Historique

La villa vandalisée, saccagée et abandonnée


Nous avons eu l'occasion de photographier cette maison alors qu'elle subissait les assauts des vandales et de la nature. Faut-il montrer les dégâts provoqués par des voyous irresponsables ? Le débat a tourné à l'absurde quand on pense que certains ont défendu dans le projet de réhabilitation de conserver quelques traces de tags et autres dégradations ! Qui peut vraiment parler d'œuvre dans ce qui n'est que de la bêtise ... ?
Toutefois cette destruction ne date pas seulement de la période qui suivit la vente de la propriété à une société immobilière qui projetait d'y faire des lotissements. En effet l'armée allemande y laissa des traces de son passage saccageur durant les années 1940 à 1944, comme on peut le constater sur les six photos suivantes. C'est ainsi que le miroir d'eau du parc fut supprimé car étant trop repérable par l'aviation alliée et que des canons anti DCA furent installés sur les terrasses et le belvédère, qui fut muré.

Les troupes allemandes occuperont la villa du 28 mai 1940 au 2 septembre 1944. On sait que 200 militaires y sont logés en 1942. Elle sera réquisitionnée à la libération par les forces françaises de l'intérieur du 3 au 20 septembre 1944, puis occupée par une compagnie du train des équipages du 21 septembre 1944 au 25 juillet 1945. Toutefois Paul Cavrois ne retrouvera sa maison qu'en janvier 1947.



Ci-dessus et ci-dessous : Le bureau de Paul Cavrois à la libération.


Ci-dessous : L'état du fumoir contiguë au bureau


Ci-dessous : La salle de bains des parents après le passage de la Wermacht.



Ci-dessus : L'état de la cuisine et de l'office à la libération


Ci-dessus et ci-dessous : La salle à manger des parents à la libération



Ci-dessus : La cheminée du hall salon de la Villa Cavrois à la libération


Ci-dessus : Dans la Villa Cavrois, la salle de jeux des enfants, à la fin de la deuxième guerre mondiale, dévoile la triste image d'un monde absurde bien éloigné de l'innocence de l'enfant et de ses jeux.

La façade sud de la Villa Cavrois en 1989



Il faut imaginer les jeux d'enfants dans cette piscine (ci-dessus) et dans cette immense salle de jouets (ci-dessous). Les photographies ci-dessous ont été prises après la vente de la propriété.


La salle de jeux des enfants livrée aux intempéries. Les vitres sont cassées, les radiateurs arrachés et des tags commencent à apparaître. La maison n'est plus chauffée, les tuyaux de descente d'eau en fonte des terrasses sont brisés, tout cela constitue les conditions idéales du développement d'un champignon ravageur : le mérule. Aucune boiserie ne résistera.





La végétation commence à envahir la Villa Cavrois, des arbres développent leur racines dans les murs et les terrasses. La maladie du béton aggrave les dégâts avec le décollement des revêtements en briques.





Ci-dessus et ci-dessous la Villa Cavrois en 1990



Fin 2013, la facture de remise en état s'élevait à 23 millions d'€uros ! La restauration allait donner du travail à de nombreux artisans. Des techniques nouvelles furent développées, inconnues bien entendu de Robert Mallet-Stevens, mais que son esprit avant gardiste n'aurait pas dédaigné. Les vitrages sont en verre Sécurit collé avec une colle spéciale pour pare-brise, les étanchéités refaites avec des nouveaux procédés, les réseaux de chauffage et d'électricité pouvaient être mis aux normes car dissimulés à la vue.

La Villa Cavrois avant sa rénovation










Ci-dessous, en avril 2004, la végétation qui avait envahi les terrasses a été enlevée.


Ci-dessous une série de clichés que nous avons pu réaliser avant la rénovation.




























La rénovation trouve toutefois des limites avec l'obligation de mise aux normes et notamment pour les handicapés. C'est ainsi que la mezzanine a vu son mur surélevé, l'ascenseur de Jean Prouvé agrandi, une rampe d'accès apposée sur la façade nord, des extincteurs signalés par de remarquables logos rouges et blancs, la piscine et le miroir d'eau sont désormais sans profondeur, etc ... L'étonnement maximum se découvrant dans les toilettes dont une partie est restaurée selon l'état de 1932 avec d'autres éléments de 2013 !


Les photos ci-dessous montrent le chantier qui subsiste en septembre 2013 pour rendre à cette villa son aspect d'antan. Les deux tranches de travaux réunies en une seule devrait permettre d'ouvrir cette villa au public en totalité au premier semestre 2015.


La cuisine






L'office



Une des chambres du personnel dans la partie ouest


Au sous-sol la machine à repasser


Le séchoir au sous-sol




Le bureau


Le fumoir


Le garage remise


Une des deux salles d'étude qui avait été transformée en 1945


La salle à manger des enfants


Le monte plats


L'escalier de service