Archives intérieures

Vues intérieures d'archives



Le vestibule de l'entrée avec les boîtes à lumière, mais les appliques de Le Chevalier sont absentes dur la photo du haut.






Le hall salon, photographié en 1932, avec la vue sur le jardin et la salle à manger des parents (photo du haut) et la vue vers la porte d'entrée et le coin cheminée (photo du bas). Remarquez la hauteur réelle de la balustrade de la mezzanine qui a été modifiée lors de la restauration en raison des normes de sécurité.




Le coin cheminée du hall salon de la Villa Cavrois


Le hall salon photographié en 1986 avec le plafond surbaissé par l'architecte Barbe après le décès de Robert Mallet-Stevens en 1945. Remarquez le mobilier identique sur les vues à plus de cinquante années d'écart.


Une reconstitution en trois dimensions du hall salon et du coin cheminée de la Villa Cavrois par les infographistes de l'école pôle 3D de Roubaix.


La salle à manger des parents, photographiée en 1932, avec la table dessinée par Robert Mallet-Stevens. Ci-dessus vue vers l'est, ci-dessous vue en sens opposé vers le grand hall salon. On distingue au plafond le luminaire avec le système d'éclairage à rhéostat de l'ingénieur électricien André Salomon.






La salle à manger des enfants, contiguë à celle des parents, avec sa superbe fresque et son mobilier en zingana, photographiée en 1932 (3 vues différentes). Remarquez la pendule au mur qui était synchronisée avec les autres.


Le bas relief décoratif des sculpteurs Jan et Joël Martel qui représente différents jeux et activités de loisirs : tourne disque, cartes et fléchettes, raquette de tennis, quilles, cible, damier, fusil, gants de boxe, maillet et boules pour le polo et le croquet, cross de hockey, ballon, grue et caméra ?



Chaque salle d'études est en chêne cérusé, l'une blanc et gris et l'autre blanc et vert. Les murs sont gris pâle pour l'une et vert pâle pour l'autre. Les sols sont en granito gris.


Le bureau de Paul Cavrois. On y accédait par le fumoir ou par une petite pièce d'attente donnant elle-même sur le hall salon ou le vestibule. Ce bureau était en fait partagé par Mr et Mme Paul et Lucie Cavrois. Les meubles et les boiseries sont en poirier naturel verni. Sur le tapis de couleur havane sont disposés les sièges recouverts de peau de porc beige. Les rideaux sont en reps de soie brune.




La cuisine avec son sol de carrelage noir et blanc due à Mallet-Stevens, assez fidèle au dessin initial.



La cuisine et l'office ont des murs en faïence blanche de la maison Barthels rue Fleurus à Lille. Les meubles sont en acier émaillé blanc. Le sol est en grès cérame blanc et noir.





La chambre des parents avec son mobilier en bois de palmier en 1932 (4 vues différentes ci-dessus et ci-dessous).





La chambre de jeune homme, les trois photographies en noir et blanc ne restituent absolument pas l'ambiance très colorée de cette pièce. Les murs, boiseries et meubles polychromes en noir, rouge, bleu, marron et blanc. Le tapis est marron et le plafond noir verni.




Le boudoir de Madame Cavrois en sycomore, photographié en 1932 et 1986 (4 vues différentes). Plusieurs meubles ont été acquis dans une vente par le Centre des Monuments Nationaux, actuellement stockés plaine St Denis, ils pourront être présentés au public lors de l'ouverture complète de la Villa Cavrois au premier semestre 2015.





Le fumoir situé entre le hall salon et le bureau, 3 vues différentes dont deux en couleur faites en 1986 (ci-dessus et ci-dessous). Le sol, les murs, le plafond sont en acajou de Cuba naturel ciré. Les sièges sont recouverts de cuir vermillon. Les parties métalliques sont en cuivre chromé. 








La salle de bains des parents en 1932 (4 vues différentes) avec son pèse personne fixé dans le mur de la cabine de douche ronde en mosaïque. Ci-dessous deux autres salles de bains, la maison en comportait 7 au total dont une réservée au personnel.



L'immense salle de jeux des enfants se situait au deuxième et dernier étage, elle fut transformée après 1945 en salon par l'architecte Barbe. Les murs sont en toile cirée rouge, le sol mosaïque en chêne et les parties métalliques en aluminium. La partie surélevée peur servir de scène avec une balustrade escamotable au centre. Juste au-dessus la pendule synchronisée. Au premier plan un train électrique trois voies.



Sur cette vue, le cache radiateur en aluminium a disparu


L'escalier principal et à gauche de la photo l'ascenseur de Jean Prouvé. En haut de l'escalier la porte d'accès au belvédère.


Ci-dessus, la chambre de la gouvernante. On retrouve le parquet Noël du grand hall salon. Les murs sont en rouge très pâle. Les meubles et les boiseries en chêne verni rougi. Les rideaux, le dessus de lit et les sièges sont en toile rouge et blanche. Ci-dessous une chambre de jeunes filles. Les murs sont en bleu très pâle. Le sol également en parquet Noël. Les meubles et les boiseries en chêne verni bleuté. Les rideaux, les dessus de lit et sièges sont en toile citron et blanc.


La chambre des jeunes garçons, ci-dessous, possède également le même sol en parquet Noël. Les murs sont jaune citron pâle. Les meubles et les boiseries en chêne verni jauni. Les rideaux, dessus de lit et sièges sont en toile blanche.



La chambre de jeune homme, avec 2 vues différentes, elle a des murs peints dans différents tons de jaune. Les boiseries et les meubles sont en chêne cérusé noir et blanc. Le tapis est gris. Les tissus sont en toile à carreaux jaunes.